Sélectionner une page

Les salariés se sentent de plus en plus en décalage avec leur aspiration de vie et observent un déséquilibre entre leur vie pro et leur vie perso.

Quand je suis arrivée sur Marseille et qu’on me demandait quel type de coaching je dispensais, la première réaction des personnes était « c’est tout à fait ce que je vis, vous allez en aider des personnes »

Vivre une vie épanouissante en arrivant à concilier vie personnelle et vie professionnelle semble être de l’ordre de l’impossible et pourtant il existe des méthodes pour palier à ce genre de mal etre. La qualité de vie au travail est une question de santé publique et à mon sens la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle en fait partie. Qui ne s’est pas senti  happé par son travail au détriment de son environnement personnel ? Qui n’a pas supprimer quelques loisirs ou activités par manque de temps dans son agenda ? Qui n’a pas rêvé de partir plus tôt du travail rien que pour profiter des quelques rayons du soleil en début de printemps ? Qui n’a pas voulu un jour tout plaquer d’un coup pour ne plus se sentir envahit par les dossiers, réunion et autre deadline impossible à tenir ? Nous sommes tres souvent pris en étaux entre notre vie professionnelle qui nous passionne et notre vie personnelle mise entre parenthèse ?

“SEULEMENT 9% DES JEUNES ADULTES SATISFAITS DE LEUR VIE”

Les jeunes adultes sont encore plus touchés par ce constat. Eux qui veulent vivre une vie  passionnante et passionnée, se sentir libre tout en respectant leur valeur. Difficile de débuter sa carrière et de délaisser sa vie personnelle.

Pourtant les choses changent doucement. Le gouvernement met en place avec les partenaires sociaux une politique de mieux être au travail. Reste que chaque salarié doit aussi être responsable des décisions qu’il prend ; dans ce sens que seul lui peut décider ou non de faire du rabe le soir, de dire non à son boss quand l’agenda déborde ou de déléguer certaines tâches.  Nous ne pouvons pas nous reposer sans cesse sur l’autre (le boss, l’état, les institutions). Chacun doit prendre ses responsabilités. Seul lui peut décider que chaque jeudi à 18h il a piscine, judo, ping Pong avec Jules ou
shopping avec Lucie ! et que rien ni personne ne lui enlèvera ce moment de détente et de plaisir.

Aider les entreprises à mettre en place une politique de mieux être dans leur établissement en leur donnant les moyens, en les guidant dans leur cheminement par des formations, des plans cohérents…

Faire que le salarié soit responsable aussi de son parcours, de ses choix et de ses souhaits. Il est trop facile de se reposer sur l’autre sans agir soit meme. Quand on se sait atteint d’un cancer, on prend la décision de se soigner ou alors de mourir. C’est un choix ! Des choix nous en faisons 10 000 par jour : l’heure de se lever ; prendre la voiture ou le métro;  mettre la jupe rouge ou le pantalon gris ; emmener les enfants à l’école ou de laisser son conjoint le faire ; prendre une salade au déjeuner ou un sandwich club ; regarder telle chaine ou plutôt lire ; inviter tels amis ou rester en famille… des choix on en fait sans cesse alors pourquoi n’arrivons-nous pas à faire ce choix qui pourtant atteint notre santé physique et mentale !

On peut comprendre que l’habitude et les mœurs sociétaux ne les ont pas forcément habitués à prendre de telle décision et c’est là tout l’intérêt de se faire aider, grâce à des outils simples et puissants pour apprendre à faire ce genre de choix.  Les moyens existent, seul le désir de changer sa façon de vivre est à réaliser.

Et vous ? Arrivez vous à concilier vie personnelle et vie professionnelle ?

Le sujet vous intéresse ?  voici un article du Figaro intéressant de mai 2018.