Mon histoire

veronique desrues

Quelques mots…

Je suis une épicurienne bourguignonne, amoureuse de la nature, de la photographie, de l’humain et de son développement. j’aime par dessus tout le calme, la beauté des choses, des lieux, des gens. 

Ma discrétion et ma curiosité m’ont permis de me faufiler là où le “grand public” ne pouvait aller.

J’ai cheminé, après des études médico-sociales, en première partie de carrière, dans le monde médical. J’ai toujours appris sur le terrain, je suis autodidacte depuis toujours.

J’ai mis un mot sur mon hypersensibilité au détour d’un magazine de presse féminine (!) dans les années 2000. J’ai toujours été quelqu’un de sensible au bruit, à la lumière, aux textures, aux odeurs… mais aussi aux remarques, aux critiques… J’ai  subi cette hypersensibilité de plein fouet : l’école, la société, le monde du travail ne sont pas tendre avec les personnes sensibles. Très vite j’ai été cataloguée de bizarre, de bipolaire, d’instable, de fragile… alors que je n’étais qu’hypersensible. C’est tout !

Cependant je sentais qu’au fond de moi il y avait ce petit quelque chose que d’autres n’avaient pas. Cette intuition, cette manière de percevoir les choses. Je me suis toujours sentie visionnaire sur les évènements et les choses. Mais je dérangeais dans mes idées pas si farfelues que cela. 

Je crois que nous avons tous le droit à une vie harmonieuse et épanouissante sans devoir renier qui nous sommes vraiment, l’hypersensible aussi !

Je crois que l’hypersensibilité d’une personne est une carte de plus dans le jeu de la vie. Elle devient un atout quand on sait la reconnaître, la dompter, l’apprivoiser, la mettre à notre service.

Rien n’est jamais facile. Il est nécessaire de travailler sur chaque pièce du puzzle de notre soi. Le chemin peut paraître sinueux. Il l’est. Mais quand nous avons les bonnes clés, quand nous rencontrons les bonnes personnes au bon moment, tout devient réalisable.

J’étais comme vous. Je me sentais petite, à part, différente, nulle. Je portais cette sensibilité comme un fardeau lourd. Je me suis faite beaucoup bousculer, critiquer, juger. J’ai rencontré des personnes malveillantes, persécutantes, violentes. Tout ça m’a amené à faire 2 burn out, à me dévaloriser, à perdre confiance en moi et à m’isoler du monde.

J’ai beaucoup travaillé sur moi pour m’apercevoir que tout était en moi. J’ai appris à me protéger autrement que derrière une carapace. J’ai appris à oser dire non, à ne plus renier celle que j’étais, à vivre mes émotions et à les comprendre, à accepter d’être différente, à faire des choix radicaux…  à me choisir enfin.

Comment ? J’ai eu des mentors et j’ai rencontré un coach qui m’a accompagné dans ce travail et m’a montré une manière différente de voir la vie, les différentes facettes de mon hypersensibilité, de ma personnalité. J’ai alors pu transformer ma vie une pensée à la fois. Tout était là en moi.

Ma persévérance, mon courage, ma détermination, ma patience et mes prises de conscience m’ont fait avancer vers l’hypersensible que je suis. Elle fait partie de moi. Elle fait celle que je suis .Tout c’est transformé quand j’ai changé ma manière de la regarder.

En 5 ans, je me suis formée à la Sophrologie, au Coaching, au langage du corps, et je nourris une vraie passion pour les Neurosciences.

C’est ce qui m’a amené à écrire un “Guide pratique de Sophrologie” en faveur des couples infertiles.

Aujourd’hui, je propose des séances de Sophro-Coaching  à des femmes hypersensibles déterminées à changer leur vie. Je propose aussi des coachings de groupe, des ateliers.

Chaque jour, j’ai à cœur, grâce à tous ces outils, de rester alignée à ma singularité.

Mes valeurs

  • Le respect des gens, des choses, des lieux
  • L’empathie, la bienveillance
  • La présence à l’autre
  • L’honnêteté
  • La justice
  • La générosité, l’entraide

Mes forces

  • La gentillesse
  • La curiosité
  • La persévérance
  • Le courage
  • La discretion
  • La créativité